12 HOMMES EN COLERE

Résumé :

États-Unis. 12 hommes, au cours de la délibération d’un procès ont la responsabilité de juger un homme accusé de parricide. Si pour onze d’entre eux sa culpabilité est évidente, un juré va émettre des doutes. Or il faut l’unanimité pour prononcer un verdict. Une vie est entre leurs mains. C’est l’acquittement ou la chaise électrique. On assiste dans une tension palpable à un drame judiciaire dans lequel l’intelligence, l’humanité et la persévérance d’un seul homme vont mettre à mal les certitudes et les préjugés des onze autres jurés, chacun habité et influencé par son histoire personnelle. Au-delà de l’enjeu du procès, cette pièce au propos éminemment moderne, questionne sur la façon dont est rendue la justice, montrant à quel point les préjugés indéracinables et l’intolérance de certains peuvent décider de la vie d’un homme. Le Théâtre Hébertot revisite le chef-d’œuvre du dramaturge américain Reginald Rose “Twelve Angry Men” (“12 Hommes en colère”), écrit en 1953 et adapté au cinéma par Sydney Lumet quatre ans plus tard. Mise en scène par Charles Tordjman, cette nouvelle adaptation théâtrale est signée par Francis Lombrail qui avait déjà adapté une autre pièce américaine : “Les cartes du pouvoir”.

Opinion :

Ça commence doucement, puis crescendo…

VOTE 12 HOMMES EN COLEREAu début, au vu de l’accusation, mon avis semble bien tranché, puis un comédien installe un doute et je commence à m’interroger. Un petit caillou dans une chaussure vous connaissez ? Celui qui vous empêche d’avancer. Un sentiment qui dérange et qui s’amplifie  crescendo, ils sont 12 comédiens représentant ici les 12 Jurés d’un tribunal qui tour à tour alimente le doute sur la culpabilité de l’accusé.

Douze comédiens, c’est pas facile a gérer…

IMAGE2 12 HOMMES EN COLERE

Ils sont douze comédiens avec du charisme, l’un laissant la place à l’autre dans son monologue. A aucun moment il n’y a de CAFOUILLAGE, tout est orchestré avec cette mise en scène pour que la prestance de l’un n’étouffe pas les arguments de l’autre. Douze comédiens sur scène, je peux vous dire que ce n’est pas facile à gérer, surtout que chaque génération et chaque caractère est  ici excellemment représenté .

Le théâtre, un doute qui nous fait réfléchir !

IMAGE3 12 HOMMES EN COLERE

On a tous les caractères de la société représentée ici de l’Homme d’affaires au retraité, à celui qui change tout le temps d’avis, le panel est rempli. J’ai vu un beau spectacle et je vous demande de le voir, rien n’est pire que la certitude, pour avancer, il faut douter. On dirait bien un sujet de PHILO, mais il est d’une incroyable actualité. Allez la voir en famille, c’est un beau sujet d’éducation et on ne sort pas indemne de cette pièce, on réfléchit, on tourne et retourne le pour et le contre en passant par le peut être,  en revenant à chaque étape, on tord le sujet et on apprend…

Allez y, Déplacez vous !!!

1953, New York. Un jury de douze hommes doit décider du sort d’un jeune homme jugé pour le meurtre son père. La peine de mort plane dans un espace réduit où ces douze hommes sont enfermés pour rendre leur verdict. « Coupable ! » déclarent d’emblée onze jurés sur douze ! Le douzième exige d’user du temps pour parler. Et voilà que cette parole devient le grain de sable qui fait grincer la machine de l’évidence. Et voilà que les interrogations les unes après les autres ouvrent des brèches pour le doute. Et voilà que chacun, l’un après l’autre élargit la brèche. Et voilà que pendant que dehors l’orage gronde, ces douze hommes vont se jauger et s’affronter. Et voilà que lorsque la colère monte se dévoile une société divisée, instinctive, quasi animale. Il y a à haute et basse voix l’envie d’en finir avec ce coupable idéal, prédestiné à faire monter la colère. Ici on ne fait pas dans le détail. Ici la machine à penser est hocquetante, grippée. Alors rien de tel pour faire tomber cette colère que la force du débat, de l’écoute. Rien de tel que la raison pour prendre dessus. Pour faire perdre du terrain à l’intuition instinctive rien de tel que l’argumentation. Rien de tel que de mettre en branle la machine à penser droit. Tout est alors scruté, passé au peigne fin. La pièce que Réginald Rose créa en1953 dans une Amérique elle même en proie au doute est un vrai thriller du détail. La vérité se révèle être une construction méthodique d’où on éloigne toute idéologie, tout parti pris. Cette recherche de la vérité, ce suspens il faudra avec jubilation chercher à le mettre en scène à bien faire entendre cette foi dans la pensée rationnelle fondée sur l’art de douter. Le film de Sydney Lumet a bien sûr laissé de fortes traces dans les regards de ceux qui l’ont vu… Nous essaierons avec modestie d’être fidèle à cette imparable éloge de la raison et cet éloge de la démocratie. Voilà 70 ans que cette pièce a vu le jour. Le monde entier connaît cette œuvre. C’est d’évidence intimidant et réjouissant d’être avec une troupe de douze acteurs pour ces retrouvailles avec un chef-d’œuvre…

MISE EN SCENE & note ci-dessus de Charles Tordjman

IMAGE SALUT 12 HOMMES EN COLERE.png

JEOFFREY BOURDENET • ANTOINE COURTRAY • PHILIPPE CRUBEZY • OLIVIER CRUVEILLER • ADEL DJEMAÏ • CHRISTIAN DRILLAUD • CLAUDE GUEDJ • ROCH LEIBOVICI • PIERRE-ALAIN LELEU • FRANCIS LOMBRAIL • PASCAL TERNISIEN • BRUNO WOLKOWITCH •

THEATRE HEBERTOT

Représentations

LOC. 01 43 87 23 23

THEATREHEBERTOT.COM

 78bis Boulevard des Batignolles, 75017 Paris

Du mardi au dimanche à 19h

Allez-y valeur sûre de cette rentrée !!!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s