Le journal d’une femme de chambre ♥♥♥

Résumé :

Célestine, la chambrière des Lanlaires à l’évidente sensualité, dénonce avec une lucidité redoutable et un humour impitoyable la condition des domestiques et gens de maisons, forme moderne de l’esclavage. Elle observe brillamment les coulisses peu ragoûtantes de la comédie humaine où les maîtres sont tout autant grotesques qu’odieux. Trés dévouée, manipulatrice et amoureuse, elle nous confie dans son journal ses choix, ses doutes, ses sentiments, sa souffrance, sans retenue ni pudeur. Cette soubrette « infiltrée » dans des maisons huppées donne sa vision et perçoit le monde par le trou de la serrure. Elle nous fait découvrir les nauséabonds dessous du beau monde, les « bosses morales » des classes dominantes et les turpitudes de la société bourgeoise de la fin du 19ème siècle toujours soucieuse de son petit confort moral.

Opinion : ♥♥♥ Mes coups de coeur D’Avignon

Le journal d'une femme de chambre1Mise en scéne sobre laissant place au talent !

Elle joue avec Brio ce rôle difficile de multiples personnages, tantôt éspiègle tantôt soumise. Son jeu est mis en valeur par une mise en scéne sobre, une valise, une lumiére figée et c’est tout. C’est elle qui bouge, qui danse, qui joue et transcende le texte. Elle le tient, elle nous le fait vivre, elle nous le partage avec volupté et émotions. Quelle performance Karine Ventalon. Retenez bien son nom, si elle ne reprends pas cette rentrée ce seul en scéne, suivez là où qu’elle aille, le talent est en elle, a nous de la suivre…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s