AU BONHEUR DES DAMES♥♥♥Bravo !!!

Résumé :

L’ascension d’une jeune provinciale dans un Paris en pleine transformation…

Embauchée « Au Bonheur des dames », un grand magasin de Nouveautés, dont le développement spectaculaire entraîne la mort du petit commerce de quartier, Denise Baudu découvre le monde cruel des vendeuses, la précarité de l’emploi, la jalousie. Mais par son intelligence et sa dignité, elle suscite l’intérêt du patron, Octave Mouret lui permet de gravir tous les échelons…

Note de mise en scène :

Faire de ce roman de 540 pages une adaptation, théâtrale d’environ 1h30, et qui plus est, sous la forme d’un seul en scène, est un pari fou ! Comment respecter, au mieux, une oeuvre aussi riche, documentée et palpitante ? Déjà, en restant fidèle à l’histoire, à l’atmosphère, au style et aux thèmes chers à l’auteur. Outre l’intrigue amoureuse, Emile Zola décrit un monde en pleine mutation : l’avènement du grand magasin au détriment du petit commerce ; l’élaboration d’un nouveau modèle commercial qui éclaire celui de la grande distribution d’aujourd’hui : diversification de l’offre, soldes, rendus, publicité, primes d’intéressement, pour satisfaire au profit mais qui exacerbent les luttes intestines ; les conditions précaires des vendeurs mais aussi de nombreuses avancées sociales améliorant la vie des employés et enfin l’autonomie de la femme qui se libère de la tutelle de l’homme grâce au travail. Il s’agit d’animer cette galerie de 22 personnages de la manière la plus vivante possible et pour que le spectateur s’y retrouve, ils sont tous dotés, en plus de caractéristiques physiques : accent, rire, démarche, gestuelle, d’un chapeau : haut de forme, melon, canotier, casquette, toque, capeline, serre-tête…

AUBONHEURDESDAMES1Opinion : Une belle adaptation…

Pascale Bouillon nous livre une interprétation magistrale de l’adaptation du livre d’Emile ZOLA « Au bonheur des dames ». Ce texte d’une grande modernité où l’on ose aborder le progrès sociale comme une évolution pour la société. En avance sur son temps Emile Zola nous raconte les grands Magasins de l’époque. L’ascenseur sociale était alors bloqué voire inexistant. Elle nous raconte une histoire. Sous différents angles, avec de multiples personnages, elle nous conte la fabuleuse histoire de Denise BAUDU. En mettant simplement un couvre chef sur la tête, elle fait vivre ces 22 personnages, elle change avec Brio d’accent et aussi de voix. son jeu est vivant et spectaculaire !

AUBONHEURDESDAMES2

Tous les personnages sont bien marqués, ils ont tous en plus de leurs caractéristiques physiques un accent, un rire, une démarche, une gestuelle qui leur appartient. Le fait qu’elle change de chapeau : haut de forme, melon, canotier, casquette, toque, capeline, serre-tête… fait vivre tous ces personnages. Elle incarne merveilleusement les personnages et la narratrice. Elle nous transporte dans l’Histoire, elle en a fait un beau Spectacle. Elle a des qualités de conteur qui nous transporte. On vit la transformation de Denise BAUDU grâce à un rythme narratif soutenu. Pascale Bouillon réalise ici une belle performance avec ce seul en scène. Allez vite la découvrir ! 

Adaptation, Mise en scène, Interprétation Pascale Bouillon
Conseiller Artistique : André Obadia

Le_Guichet_Montparnasse,_15_rue_du_Maine,_Paris_14eHoraireDu Jeudi 19 décembre 2019 au Dimanche 23 février 2020
Les jeudis à 20h45 et les dimanches à 18h00.

15 Rue du Maine, 75014 Paris Téléphone : 01 43 27 88 61

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s